Name of current page

DMA logo

2020 University

2020 University

2020 University

Client :

Coût :

Fin des travaux :

Industrielle Alliance

20 000 000 $

2015

L’Industrielle-Alliance a mandaté DMA pour une étude de vérification diligente afin d’évaluer l'achat du 2020 University. Cette étude visait à offrir une description compréhensive des éléments architecturaux et permettait la planification d’interventions à court, moyen et long termes. On y décrivait les conditions physiques ainsi que la conformité au code de construction, la portée des travaux requis et leurs projections budgétaires. Le rapport soulignait des interventions devant être réalisées dans le but de conserver la valeur des actifs, une position compétitive dans le marché de la location d’espaces de bureau, assurer la stabilité des coûts d’opération, optimiser la vie utile du bâtiment et assurer une conformité continue du bâtiment aux codes et règlements applicables.
Au-delà de cette prestation, le bâtiment fut le sujet d’une étude stratégique de redéveloppement. Les niveaux souterrains qui affichent un taux de vacance très élevé demandent une approche de mise en valeur novatrice. Le dossier d’inspection assorti du dossier de redéveloppement ont permis à l’Industrielle-Alliance de concrétiser l’acquisition de l’immeuble au printemps 2011.

Le mandat de DMA visait les services complets d’architecture comprenant l’étude de faisabilité et l’esquisse à l’été 2011 et le démarrage du développement des plans et devis du projet en mode accéléré en septembre 2012. Le redéveloppement des six niveaux du basilaire de la tour à bureaux fait suite à la stratégie de mise en valeur des niveaux deux et trois, en déplaçant au sous-sol les étages de stationnement qui s’y trouvaient, en lieu et place de locaux commerciaux vacants, et transformer ces étages en nouveaux espaces à bureaux. Les impacts principaux de la stratégie de mise en valeur consistaient d’une part, au remplacement complet de l’enveloppe architecturale opaque du basilaire, autrefois destinée à dissimuler la présence des stationnements, par une enveloppe transparente destinée à exposer ces étages au maximum possible de lumière naturelle, pour le confort des nouveaux usagers, et d’autre part au remplacement d’un nombre équivalent de cases de stationnements, incluant les rampes d’accès, dans les sous-sols. Il va sans dire que cette permutation entraînait du même coup le renouvellement de toutes les infrastructures électromécaniques de ces six étages.